TUTO : SAVON BARRE BEE

Création : Elise Amann en partenariat avec 

pour carnet d adresses

savon barre bee nu (2)


Important !

Attention, cette recette est à réaliser exclusivement par un adulte.

Masque, gants et lunettes sont obligatoires lors de la manipulation des perles de soude (NaOH, que vous pourrez trouver en droguerie, à ne pas confondre avec les cristaux de soude ou le bicarbonate de soude). Nous vous recommandons vivement de porter des vêtements couvrants. La soude ne doit pas être manipulée avec des ustensiles en métal, privilégiez donc le plastique. Les moules dans lesquels vous coulerez vos savons seront eux aussi en silicone ou en plastique.

Si vous souhaitez modifier les proportions de la recette, recalculez la quantité de soude nécessaire à vos nouvelles proportions (avec un calculateur en ligne comme The Sage par exemple) pour ne pas prendre de risque. Veillez à être précis(e) dans vos pesées et si vous devez arrondir faites-le en-dessous pour la soude, et au-dessus pour les corps gras.

Si vous n’avez jamais réalisé de savon, nous vous invitons vivement à commencer par la recette détaillée publiée dans le numéro 26 d’Atelier Déco & Créations.


 

Le savon que nous vous proposons de réaliser aujourd’hui est surgraissé à 10% et développe une mousse généreuse et crémeuse.

Son aspect et son parfum gourmand vous feront saliver, tandis que sa composition prend soin de votre peau tout en la nettoyant parfaitement.

0-amandes en poudre

Un léger pouvoir exfoliant est apporté par la poudre d’amandes, qui permet de mieux décoller la saleté sans assécher la peau. Si vous n’aimez pas l’effet texturé, vous pouvez choisir de ne pas mettre cet ingrédient.

La méthode à chaud à la mijoteuse permet d’obtenir un savon utilisable en quelques heures seulement, contrairement à la saponification à froid nécessitant 3 semaines de cure ou à la saponification au four pour laquelle au moins une nuit de repos après 3h de cuisson est indispensable.


 

Ingrédients (pour une dizaine de tranches individuelles) :

Les proportions en pourcentages (% du poids des huiles à PDH) vous permettent de réaliser une quantité moindre mais pensez dans ce cas à utiliser un moule de taille réduite.

Pour le corps du savon :

0-huiles de coco et ricin

 

Huile de coco et ricin

  0-lait d amandes (1) 

Lait d'amandes

 0-miel (1)

Miel

 

-          245g – 35% d’huile de palme issue de forêts gérées durablement (Les Utiles de Zinette)

-          140g – 20% de blanc de bœuf (supermarché)

-          105g - 15% d’huile de coco (Aromateasy)

-          70g – 10% d’huile d’avocat (Aromateasy)

-          35g - 5% d’huile d’amande douce (Aromateasy)

-          35g - 5% d’huile de babassu (Aromateasy)

-          35g - 5% d’huile de ricin (Aromateasy)

-          35g - 5%  de beurre de karité (Aromateasy)

-          92,8g – 13,25% PDH de perles de soude NaOH (droguerie)

-          266g - 38% PDH d’eau (ici, déminéralisée, en supermarché)

-          35g - 5% PDH de lait (idéalement d’amandes, à défaut, de chèvre, voire de vache) (supermarché ou magasin bio)

-          35g - 5% PDH de miel (Stellie Moreau, Courtisols, 51)

-          25g – 3,6% PDH de poudre d’amande (supermarché)

-          25g – 3,6% PDH de fragrance – ici un mélange de « Miel » et « Lait d’amandes » (Aromateasy)

-          Facultativement, 2g de dioxyde de titane à diluer dans environ 5ml de glycérine OU colorant opaque blanc (Aromateasy)

 

Pour la partie supérieure décorative :

0-melt & pour

 

Melt & pour

0-colorant

Colorant

-          250g de base savon Melt&pour transparent (36% du poids des huiles)

-          Quelques gouttes de colorants transparents brun, corail et jaune (ou seulement brun ou orange)

Bon plan : Aromat’Easy vous donne un coup de pouce pour réaliser cette recette ! Découvrez l’offre qui vous est réservée dans le carnet d’adresses en fin de magazine.


 

Focus sur les ingrédients :

Huile de palme : Donne un savon dur et satiné, qui fond lentement.

Blanc de boeuf : Apporte de la blancheur, une côté « lacté » à la mousse et beaucoup de douceur au savon mais présente un risque de rancissement.

Huile de coco : Produit un savon bien dur à la mousse abondante, avec de grosses bulles.

Huile d'avocat : Crée une fine mousse glissante très onctueuse et rend le savon très doux, mais dur au toucher.

Huile d'amande douce : Pour de grosses bulles et un savon onctueux, très doux mais très oxydable, donc à ajouter en petite quantité.

Huile de babassu : Pour un savon bien dur avec une mousse dense, onctueuse et abondante

Huile de ricin : Apporte de la dureté au savon et une légère mousse au pouvoir filmogène.

Beurre de karité : Donne un savon dur aux propriétés adoucissantes et régénératrices pour la peau.

Lait : Pour augmenter la douceur et le « crémeux » du savon en y apportant un pouvoir nourrissant. Le lait d'amande donne un résultat encore plus doux, avec une belle mousse.

Miel : Pour ajouter au savon ses propriétés réparatrices et apaisantes, pour favoriser hydratation et douceur de la peau.

Amandes en poudre : Pour un effet exfoliant (« grattant ») très léger sans assécher, car l’amande comporte un fort pourcentage de graisse.

Dioxyde de titane (à choisir sans nano-particules) : Agent opacifiant et blanchissant. Ici pour augmenter le contraste avec la partie supérieure translucide.


Commencez par peser soigneusement les huiles, l’eau et la soude.

0-pesee

Astuce :

Pour éviter d’en oublier, n’hésitez pas à faire deux « tas » et à mettre de côté au fur et à mesure les ingrédients pesés.


Equipé(e) de masque, lunettes et gants, versez doucement la soude dans l’eau (surtout pas l’inverse, pour limiter les risques en cas de projection !) dans un récipient résistant à la chaleur. En mélangeant avec un ustensile en plastique, vous pourrez en effet constater que la réaction est exothermique. Laissez refroidir.

2-fonte huiles (1)

2-fonte huiles (2)


Pendant ce temps, mettez à fondre les huiles solides dans votre mijoteuse (ou bain-marie, mais c’est moins pratique) en la réglant sur la position haute.

3-chemisage moules (2)


Tandis que les huiles fondent, vous pouvez préparer votre/vos moule(s) en chemisant leur fond(s) de papier-bulles (propre !).

Une fois les huiles solides fondues, ajouter les huiles liquides et mélangez.

Toujours muni(e) de votre équipement de protection, versez lentement la soude dissoute dans les huiles.

4-mix


Mélangez le tout avec un mixeur plongeant (réservé à un usage non culinaire) jusqu’à obtenir une texture de pudding/compote, c’est-à-dire au-delà de la trace que l’on obtient en savonnerie « classique ».

5-cuisson (1)

5-cuisson (2)


Baissez ensuite la température (position « low » de la mijoteuse) et laissez cuire la pâte à savon sans y toucher pendant une heure. Résistez à l’envie de soulever trop souvent le couvercle ou de mélanger, sous peine de vous retrouver avec un résultat non homogène.

La pâte va gonfler légèrement, et vous pourrez peut-être observer une texture translucide sur les bords et plus blanche et opaque au milieu, formant une pellicule.

6-melt&pour

7-coloration (2)

7-coloration (3)


Pendant que la pâte cuit, faites fondre votre base de savon glycériné transparent (« melt and pour » pour « fondre et verser ») au bain-marie. Quand elle s’est liquéfiée, colorez-la goutte à goutte avec votre colorant pour obtenir une couleur caramel. Ici on a utilisé principalement du colorant glycérine brun auquel on a ajouté quelques gouttes d’orange corail et de jaune pour ajuster la couleur.

Restez sur le bain-marie pour ce faire car le melt&pour fige rapidement dès qu’il n’est plus maintenu au chaud.

8-coulage


Versez ensuite rapidement et en répartissant bien le mélange coloré obtenu dans le fond de votre moule posé à plat sur une surface ne craignant pas la chaleur. L’épaisseur ne doit pas dépasser quelques millimètres.

9-preparation ajouts (1)

9-preparation ajouts (2)


Le temps que votre fond couleur caramel refroidisse, préparez les ajouts pour le « corps » du savon.

Pesez poudre d’amande, lait, fragrance(s) et miel. Vous pouvez chauffer légèrement ce dernier pour le rendre bien liquide et éviter les petits cristaux de sucre.

Pour qu’il s’incorpore au savon sans créer de points blancs, diluez le dioxyde de titane dans un peu de glycérine, ou de l’eau si vous disposez d’une version dispersible dans l’eau. Vous pouvez aussi utiliser un colorant opaque blanc « tout fait », voir aucun. Ici on en a mis pour accentuer l’impression « pâte d’amande » donnée par le savon.

10-ajouts (1)

10-ajouts (2)

10-ajouts (3)


Quand votre pâte à savon a cuit une heure, réglez la mijoteuse en position de maintien au chaud puis mélangez bien pour homogénéiser.

Procédez ensuite aux ajouts et mélangez soigneusement pour bien répartir les éléments. Procédez sans perdre de temps car exposée à l’air et refroidie la pâte se solidifie rapidement.

11-moulage


Tant qu’elle est encore souple, versez-la sur le fond précédemment réalisé, après avoir vérifié que celui-ci a bien durci. Veillez à bien l’appuyer dans les coins, surtout si elle est compacte, et lissez au maximum la surface.

12-recup (1)

12-recup (2)


Récupérez la pâte ayant séchée sur les bords de la mijoteuse et réservez-la.

13-nettoyage


Vous pouvez procéder au nettoyage du matériel simplement en ajoutant de l’eau, nul besoin de produit car à ce stade le savon et prêt et moussant !

14-demoulage (1)

14-demoulage (2)

14-demoulage (4)


Après quelques heures, vérifiez que le savon est bien pris. Il doit être parfaitement dur au toucher. Démoulez soigneusement, en laissant en place pour le moment le papier-bulles.

16-egalisation (1)


Utilisez un couteau pour égaliser la surface.

16-egalisation (4)


Ajoutez toutes les chutes à la pâte récupérée au préalable et modelez pour former une savonnette (la forme ovale est pratique à l’usage).

17-modelage (1)

17-modelage (2)


Vous pouvez d’ores et déjà tester votre savon et juger par vous-même de l’onctuosité et de la générosité de sa mousse !

18-test


Il est temps de procéder au débitage des savons. Commencez par retourner la plaque de savon et dé-filmez doucement la partie texturée.

19-defilmage (2)


Ici il a été nécessaire, de par la largeur du moule utilisé, de séparer la masse obtenue en deux parties. A vous de procéder en fonction de la forme de votre moule. Parez ensuite les angles pour obtenir des rectangles bien droits et réguliers.

 

20-coupe (3)

20-coupe (5)

20-coupe (6)


Coupez ensuite les savons en tranches dans ceux-ci, en les faisant assez large pour que l’on puisse apprécier le travail fait en surface.

21-tranches (1)

21-tranches (4)


Les chutes récupérées peuvent, comme ici, être modelées sous forme de boudin dans lequel on découpe ensuite des tronçons. Les petits morceaux de couverture orangée créent des inclusions tout à fait esthétiques.

22-restes (1)

22-restes (2)


Si vous souhaitez tamponner vos savons (avec un tampon spécial ou destiné à la pâtisserie), c’est le moment de le faire tant qu’ils sont encore un peu tendres. S’ils le sont trop, patientez quelques heures avant d’imprimer votre motif.

N’hésitez pas à rincer votre tampon et à le sécher entre chaque tranche pour obtenir toujours un résultat propre. L’enduire d’un peu d’eau ou d’huile peut éviter à la pâte d’y adhérer.

23-tamponnage (1)

23-tamponnage (6)


Votre savon est prêt, vous pouvez l’utiliser dès à présent !

24-resultat (4)


Astuce :

Si vous voulez que votre savon fonde moins vite, laissez-le sécher quelques semaines avant de l’utiliser.

24-resultat (7)


Une fois votre savon bien sec (il est préférable d’attendre au moins une semaine), vous pouvez l’emballer si vous le souhaitez. Vous trouverez encartées au cœur du magazine des étiquettes offertes pour identifier vos savons.

savon barre bee emballe (3)


Bon plan : Aromat’Easy vous donne un coup de pouce pour réaliser le savon «Barre Bee» : voyez le carnet d’adresses du magazine «ATELIER Déco & Créations N°46» !

 

pour carnet d adresses

https://www.aromateasy.net/fr/

Utilisez pour emballer votre savon, une belle étiquette à découper parmi les planches qui accompagnent le N°46, dans le bas d’un des papiers Aloha –Tiki.